FIN DU FRANC CFA ANNONCEE PAR MACRON ET ADO : Que de la poudre de perlimpinpin, selon l’économiste sénégalais Ndongo Samba Sylla.

Spread the love

La décision annoncée par les présidents de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara et de la France, Emmanuel, Macron, à propos de la fin du Franc CFA, a très vite fait réagir les économistes. Pour le Sénégalais Ndongo Samba Sylla, cette annonce ressemble davantage à… de la poudre de perlimpinpin, pour reprendre la célèbre expression de Macron. « Non, le franc CFA n’est pas mort. Macron et Ouattara se sont seulement débarrassés de ses atours les plus polémiques. »

Telle est la conviction de l’économiste sénégalais Ndongo Samba Sylla, qui, dans une publication sur sa page Facebook, estime que « le coeur du système est bel et bien en place (accord de coopération monétaire avec la France comme “garant” ; parité fixe avec l’euro ; politique de répression monétaire ; maintien d’une zone franc composée de pays qui commercent peu entre eux et qui logiquement ne devraient pas partager une même monnaie). »

Ndongo Samba Sylla est d’avis que le dernier acte posé par Macron et Ouattara constitue tout simplement « l’acte de décès du projet d’intégration monétaire entre les 15 pays de la CEDEAO. »

emedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *