(Photos) – TENSION A L’UGB : Les étudiants décrètent 24h de cessation de cours et des journées sans tickets illimitées.

Spread the love

Cheikh Omar Hanne “l’ennemi” de étudiants sanarois…


Avec l’espérance de percevoir leurs bourses au début du mois de décembre 2019, ils notent un retard abusif à la sortie des états de paiement et à la grande surprise, seuls les étudiants des deux U.F.R ( l’UFR des lettres et sciences humaines et celle de la médecine ) ont perçu leurs bourses .Quatre,autres U.F.R ont été hypothéquées sous prétexte qu’elles ont invalidées leur année académique 2018 2019.Et pis , ces étudiants n’auront pas de bourse d’études toute l’année 2019 2020 et pourtant, ont déjà réglés leur inscription.


Une décision que les étudiants trouvent anormale irrespectueuse.Après avoir été reçu par le ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation à Diamniadio, les délégués représentants étaient optimistes à la résultante de cette causerie.

Eu égard, la direction des bourses sort un communiqué maintenant cette position du ministre de ne peut pas payer les U.F.R qui ont fait une année invalide.

Ainsi une assemblée générale s’est tenue à 15h00mn au tour de l’œuf de l’université Gaston Berger de Saint-Louis, à la suite de la quelle les étudiants décidèrent de descendre sur la route nationale pour montrer leur mécontentement.

Pendant à peu près quatre tours d’horloge, ils ont fait un front et se sont confrontés avec les les forces de l’ordre. La où les étudiants s’armaient de pierres, les GMI utilisaient des grenades lacrymogènes et des citernes d’eaux chaudes. Cet fut long et douloureux, heureusement qu’ils n’y a pas eu de mort d’hommes mais beaucoup de blessés ont été enregistrés chez les étudiants, qui, malgré cela, se sont montrés plus que déterminés.

Un mot d’ordre de 24h de cessation de cours et journées sans tickets illimitées a été décrété et Front illimité jusqu’à ce que le Ministre s’enquiert à leur situation et qu’ils obtiennent gain de cause.

C’est la grande déception chez les sanarois,qui pensaient perdre une année suffirait pour que l’on refasse le système et qu’ils aient des années normales.

Encore une fois , se demandent- ils si le jour en valait la chandelle ????

F.B.GUEYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *